À savoir...

Le paramoteur est l'aéronef autonome le plus petit, le plus facile à manier et à apprendre, et le plus simple qui soit au monde. Le parapente implique sécurité et autostabilité, le moteur signifie autonomie et liberté.

Le pilotage est d'une facilité absolue, tirer sur le frein droit pour aller à droite, le gauche pour aller à gauche, sur les 2 pour atterrir. Mettre les gaz pour monter, les couper pour descendre. L'apprentissage dure environ 5 jours pour un début d'autonomie .

Règlementation : en France, le paramoteur est un ULM. Un petit examen théorique et pratique est nécessaire pour un pilotage en toute légalité. A l'étranger... autant de règlementations que de pays.

Questions fréquentes sur le Paramoteur


Sur les appareils Adventure, pourquoi ... ?

Qui peut voler en paramoteur ?

Absolument tout le monde à partir de l'âge de 15 ans, minimum requis pour passer le brevet ULM.

Quelle est la réglementation pour piloter un paramoteur ?

En France, un paramoteur est un ULM. Les ULM sont classés en 5 catégories, les pendulaires , les multiaxes , les parapentes à moteur, les gyrocoptères et les ballons motorisés. Pour voler légalement en France, il faut passer le brevet théorique ULM, qui est commun aux 5 catégories, et le brevet pratique délivré par un instructeur de paramoteur.

Est-ce que c'est dangereux ?

C'est évidemment le sport aérien le plus sûr de tous : parce qu'il utilise d'abord une voilure souple issue des parachutes et, en cas de panne moteur, le parapente permet de descendre très lentement et d'atterrir très doucement sur ses pieds.

Combien de temps faut-il pour apprendre à piloter ?

Pour un débutant complet, en une dizaine de séances de 2 à 3h., il est possible de faire l'ensemble de sa formation, 10 vols en paramoteur, minimum garanti par les écoles Adventure.

Est-ce qu'une autre expérience aérienne peut accélérer la formation ?

Oui, mais le maniement du parapente au sol étant assez particulier, la première phase de maniement et de gonflage au sol restera un point de passage obligé pour tous.

À quelle vitesse vole un paramoteur ?

Entre 20 km/h (ralentis au maximum), et 45 à 50 km/h et même 60 km/h (selon le type d'aile). La vitesse moyenne de déplacement est d'environ 45 km/h.

À quelle altitude peut-il monter ?

Un paramoteur est déjà passé au-dessus du Mont Blanc à 5 100 m. Cependant il est beaucoup plus agréable de se promener à 150 ou 200 m du sol pour visiter les paysages de haut. C'est une altitude raisonnable sur le plan de la sécurité, avec une marge de manœuvre permettant de choisir son lieu d'atterrissage.

Quelle est l'autonomie d'un paramoteur ?

Elle va dépendre essentiellement du poids du pilote, de la performance de l'aile et, bien entendu, de la quantité d'essence à bord. Avec une consommation entre 3 l et 4 l à l'heure, entre 2 et 3 heures d'autonomie avec un réservoir de 10 l.

Quel type d'essence utiliser ?

Toutes les essences sont utilisables avec un mélange 2 temps à 4 % d'huile semi synthèse pour le rodage puis 2 % en période normale.

Combien pèse un paramoteur ?

Les paramoteurs Adventure vont de 18 kg pour un HUIT.0 , jusqu'à 28 kg pour le plus puissant. Ce sont les appareils les plus légers du marché.

Quelle est la maintenance pour le parapente et la motorisation ?

Il faut vérifier et contrôler de temps en temps l'état de ses suspentes, éviter d'une façon générale l'exposition au soleil en dehors des périodes de vol, et un stockage dans de mauvaises conditions. Il est bon de prévoir une vérification annuelle auprès d'un professionnel comme le changement d'une bougie toutes les 50 heures de vol et le nettoyage du carburateur. Cependant, il est bien entendu obligatoire de faire une visite prévol pour contrôler à chaque vol tous les éléments mécaniques de son appareil.

Quelle est la durée de vie d'un paramoteur ?

Ces moteurs, 2 temps très robustes, sont capables de fonctionner des milliers d'heures. Quant aux autres pièces ou sous-ensembles, il n'y a pas non plus de précautions particulières à prendre, si ce n'est un entretien normal et un stockage dans de bonnes conditions.

Jusqu'à quelle vitesse de vent peut-on voler ?

Le décollage dos à la voile peut se faire sans problème jusqu'à 10 km/h de vent. Ensuite, il vaut mieux gonfler son parapente face à la voile et faire un demi tour pour décoller. Les limites de vent pour le décollage sont de l'ordre de 20 à 25 km/h au sol, ce qui implique 30 à 40 km/h en altitude.

Est-ce que l'on peut voler à deux, à pied ou sur roues ?

Oui, mais le paramoteur nécessite une gestuelle particulière qui demande de contrôler à la fois le parapente, le moteur et la course à pieds.  C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de bien maîtriser le vol en monoplace avant d'envisager le biplace. Adventure propose un appareil biplace très puissant bien que léger (28 kg), ainsi qu'une aile biplace adaptée et également le très efficace chariot FunFlyer Bi.

Est-il possible de décoller de n'importe où ?

Oui, dans le respect de la réglementation aérienne. Légalement, il n'est pas possible de décoller trop près des villes et bien entendu des aéroports ou des zones réglementées. Chaque pays a une réglementation aérienne différente : les grandes lignes sont les mêmes mais les modalités d'application peuvent différer.

L'équipement d'un parachute de secours est-il aussi indispensable qu'en vol libre ?

Le paramoteur, qui se pratique en plaine, dans une aérologie calme, rend le parachute de secours moins indispensable qu'en vol libre. Cependant, toutes nos sellettes sont prééquipées pour recevoir cet équipement.

Quel est le parapente idéal pour le paramoteur ?

Un parapente réputé bon pour l'usage paramoteur doit gonfler facilement même par vent nul, être stable pendant la course d'envol, maniable et rapide en vol.

Qu'est-ce que la "finesse" d'un parapente ?

C'est la capacité à planer qui s'exprime par un rapport entre une hauteur et une distance parcourue (pour une vitesse donnée). Exemple : finesse 7,6 pour la Premium 2 -> partant d'une altitude de 100 m, la Premium 2 plane pendant 760 m avant d'atterrir.

Y a-t-il des usages professionnels au paramoteur ?

Les premiers à l'avoir utilisé professionnellement sont les photographes. Ils y trouvent un moyen de prendre des photos aériennes, pour un coût réduit.

Peut-il être dangereux d'avoir le réservoir au-dessus du moteur ?

Pour de simples raisons de sécurité. Il est important de positionner le réservoir aussi loin que possible du moteur, sans risque de fuite sur le moteur chaud. Il est donc beaucoup plus prudent de le placer sous le moteur, comme sur tous les appareils Adventure.

Sur les appareils Adventure, pourquoi ... ?

Pourquoi un tuyau d'essence directement dans le réservoir et pas un système direct ?

Les paramoteurs Adventure sont les seuls que l'on puisse transporter démontés, réservoir plein. En effet, il y a deux bouchons : le premier très efficace pour fermer le réservoir pendant le transport et un deuxième qui permet d'alimenter le carburateur avec le tuyau d'essence dans son milieu.

Pourquoi pas de cruise control sur l'accélérateur ?

Sur le plan de la sécurité, il n'est pas sérieux de proposer des appareils où l'on peut bloquer l'accélérateur. En cas d'oubli, l'appareil va démarrer à plein régime et pourra occasionner de graves blessures à son pilote.

pourquoi une poignée des gaz à gauche ?

Pour deux raisons. Historique : les premiers paramoteurs engendraient un couple de réaction vers la droite et il était plus simple d'avoir une seule main pour le frein gauche et l'accélérateur. Pratique : il n'existe pas de caméra ou d'appareil photo pour gaucher, ce qui oblige à se servir de la main droite, qui doit rester libre.

Pourquoi des chiffres à l'envers sur le côté droit du réservoir et à quoi sert la plaquette d'inox poli dans la pochette droite de la sellette ?

En vol, ouvrez la pochette droite de votre sellette, prenez la plaquette retenue par la suspente et mettez la en face du réservoir... vous verrez apparaître le litrage d'essence à l'endroit pour faciliter la lecture et gérer votre capital autonomie. Il suffisait d'y penser !

 

Toutes les questions que vous vous posez sur le paramoteur